06 82 02 09 19

T’aimer est mon jardin

voir l’adaptation théatrale

De la parole au silence. De la prière à l’aveu.
De la confidence à l’amour.

Gilles et Hombeline se sont rencontrés en août 2007. Cette correspondance est née de leur désir commun d’honorer la beauté d’aimer et de préserver un amour qui pourrait être fragilisé par l’éloignement géographique.
Le plaisir des mots et de la poésie inscrit ces échanges dans la lignée des joutes amoureuses médiévales. Hombeline et Gilles dévoilent à travers leurs questionnements et leurs émotions, une part de leur vie intérieure dans laquelle chacun de nous peut se  reconnaître.

t-aimer-est-mon-jardin

Il est facile de libérer son inspiration lorsque la réciproque est  identique. Ce n’est plus de l’ordre de la réciprocité lorsque cela  s’entrelace avec une telle netteté, c’est de l’ordre de la symbiose.  L’on peut dire que nos mots s’aiment et s’enlacent en coulisse sans  notre accord total. Nos mots vivent avec notre énergie d’amour universel, notre amour intime, avec son élégance, son  style, son efficacité et parfois, pourtant, son  inefficacité à nous équilibrer !

Gilles Champeaux

Cette capacité que nous développons tous les deux à nous dire, à ouvrir notre cœur à sa fragilité est source de tellement de bonheur et d’épanouissement que nous avons eu envie de la mettre en lumière. Ce livre  est notre jardin ! Chaque lecteur promeneur est invité à s’y balader.  Nous, nous sommes  jardiniers et notre paradis cultivé est ici ouvert au public.

Hombeline et Gilles

Formulaire de commande à imprimer

Cette correspondance est un trésor d’échange où le désir est au centre; dans ce qu’il a de plus intime et de plus profond. De cette relation naît une écriture extrêmement touchante. L’outil utilisé pour cette correspondance par mails est spécifique, l’écriture transmise est immédiate. Malgré l’absence de la présence physique de l’autre, la pensée directement reçue se glisse dans le quotidien.
Les messages deviennent mémoire.
« Depuis des années, l’envie de porter au plateau une parole touchant à la féminité m’interpelle. Secrètement « le hasard » fait son travail et le désir devient réalité. Cette correspondance est un cadeau qui dévoile une palette d’émotions où la parole écrite est proche du silence,  de la prière,  de l’aveu,  de la confidence.
Isabelle Arnoux

Quelle confiance tu me fais ô Hombeline ma soeur, mon frère en écriture sur le fil de la chanson, c’est beau ce qui t’arrive, ma mystique incroyable, quelle dimension tu as, quels beaux textes tous les deux, vous êtes de Haut Vol. Je t’embrasse et j’embrasse votre bel Amour.
Julos Beaucarne

Ce livre est un  dialogue, une sorte de tennis verbal. Chaque bulle, chaque balle textuelle rebondit… « Je suis un berger d’idées au service de la beauté ». On est en pleine étonnance, les mots crépitent, les idées fusent. « C’est cela aimer, ne pas perdre la flamme des yeux ». Quelle joute de mots ! Toutes les amoureuses et tous les amoureux devraient  lire ce livre qui pétille comme un feu allumé à la naissance de la nuit…
Julos Beaucarne.

%d blogueurs aiment cette page :