06 82 02 09 19

Présentation du Lieu et parcours de vie

 

Le lieu

hombeline

En Provence à 30 minutes d’Avignon

Au 708 du chemin du Paradis sur la commune de Mormoiron 84570

J’ai assez rapidement compris que s’il existait un paradis, c’est qu’il existait aussi un enfer. J’aurai préféré qu’il en soit autrement et traverser une vie sereine sans haut et sans bas trop marqués. Mais la réalité a été toute autre !

C’est la traversée de tout ces états qui a fait de moi au fil du temps une personne plus équilibrée, moins excessive, posée et capable d’accueillir enfin la paix.

Ce lieu est à mon image, il a connu lui aussi toutes les étapes de la transformation pour arriver après moult aventures à cet accueil fécond.

Le site

Un grangeon provençal en pierres sèche acheté en 1995 avec le père de mes enfants pour accueillir notre famille. Avant cette période, nous étions nomade et vivions en roulottes.

Le lieu s’est transformé, il a grandi avec la famille, vu naître nos enfants et les pièces se sont construites au gré des ans pour arriver à cette bâtisse douce ou les pierres et les ocres dansent sur les murs.

De nombreuses personnes ont œuvré sur ce lieu, chacune à leur façon. Certaines y ont vécu plusieurs années et leur énergie a contribué à faire de ce site ce qu’il est aujourd’hui.

Je les remercie toutes pour leur amour, leurs actes, la complicité partagée, l’intelligence relationnelle que nous avons cultivés ensemble.

Ce lieu est aussi celui qui dans les tourmentes et les passions de ma vie m’a permis de rester connectée à ma nature profonde. Mon corps, à son image, pouvait compter sur sa force sauvage. Protégé par les collines, béni par les cigales.

J’y ai trouvé la liberté du chant, initiée par les pies, les geais et de nombreux oiseaux.

Nous avons apprivoisé et écouté des heures les aboiements des chevreuils qui perturbaient nos enfants dans les profondeurs de la nuit.

Si c’est ici qu’est née l’école de la Voix en Liberté, c’est bien grâce à ce grand espace libre, écoutant et lové comme une immense oreille au pied du Mont Ventoux.

Ici, la voix a toujours pu se dire, des mots aux chants, des cris aux centaines de berceuses et c’est avec passion et attention que j’ai accueilli, observé, accompagné la voix dans de nombreux états :

Co-écoute, communication non violente, pleurs, rires et cris d’enfants, séances individuelles et collectives, stage et week end chant, diades, cercles de femmes, rituels indien et chamanique, voix sauvage, sacrée, mantras, chants traditionnels.

Durant toute ma vie, l’expression a été mon centre d’intérêt le plus important.

La communication et le désir de comprendre les accès à la libération d’expressions refoulées m’ont poussé à explorer toutes les possibilités qui me venaient à l’esprit ou celles dont j’entendais parler.

J’ai ainsi suivi de nombreux courants, marchant sur les traces de grands chercheurs en ce domaines, unis par ces mêmes questionnements sur la voix humaine.

Comment libérer le chant/champ émotionnel et retrouver la pureté de l’âme après la traversée des épreuves si dures et inévitables jalonnant nos parcours de vie ? Guerres, morts, abandons, violences, séparations, ruptures, maladies… Comment dégager ? Libérer ? Grandir et retrouver la spontanéité du chant de l’oiseau ?Du chant de l’enfant qui gazouille ?

Ainsi, dans l’exploration de l’art vocal, j‘ai cheminé sur les traces de : Gérard PECQUET, Roy ART, Marie-Louise AUCHET, Blandine CALAIS-GERMAIN tous profonds chercheurs de vérité.

Dans ma quête vers la paix émotionnelle, j’ai exploré les chemins du rebirth, du dialogue intérieur, du Lathiane, de la co-écoute, des cercles de femmes, du chamanisme, du Processus de la Présence.

Sur la voie du corps, j’ai assidûment participé entre 20 et 35 ans à de nombreux cursus de danse contemporaine, puis j’ai choisi d’adopter dans ma vie quotidienne une pratique du mouvement moins intensive et plus adaptée à ma vie de mère de quatre enfants grandissants.

J’ai suivi des traces, exploré des chemins déjà ouverts, j’ai continué parfois seule, courageusement à creuser mes propres sillons, à explorer des voix nouvelles.

Aujourd’hui, « La voix en liberté » est le fruit de tout ce chemin.

Hombeline fin mai 2015

%d blogueurs aiment cette page :