06 82 02 09 19

Témoignage

Ecrivez un nouveau témoignage

 
 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Votre témoignage n’apparaîtra qu'une fois que nous l'aurons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
22 messages.
Catherine Piron Paira de saverne a écrit le 16 février 2020 à 12 h 35 min:
L'expérience du rire a été fondatrice pour moi, une porte d'entrée vers ma joie intérieure. Hombeline pose un cadre respectueux pour soi et les autres, sans jugement. Les expériences proposées ouvrent la confiance en soi, la créativité, la connection avec soi, en soi, donne de la liberté, et ont renforcé le lien avec ma part d'enfant et le plaisir du jeu libre. Merci pour la pertinence de la parole, la compétence, le choix des exercices et la façon de les mener, merci pour ta joie, ta liberté d'être, ta rayonnance dont je me suis sentie nourrie. Ce we a été un cadeau précieux, j'ai envie d'y regoûter la saveur! Catherine P
Roxane a écrit le 11 mars 2019 à 19 h 47 min:
Découverte de nouveaux espaces intérieurs et extérieurs, profonds, joyeux, sauvages.. Justesse et bienveillance. Un stage qui marque encore beaucoup mon quotidien 6 mois plus tard ! Merci merci, à bientôt !
Bénard de Jax a écrit le 17 octobre 2018 à 22 h 02 min:
Voilà presque 2 semaines passées avec dans l'âme le souvenir d'un weekend de partage autour du corps et de la voix réunis, libérés, sauvages, riants, rugissants...Quelle puissance s'est dégagée de nous!!! Nos ventres et nos gorges en ont des choses à dire!! J'en veux encore!! Merci d'avoir donné, d'avoir reçu, d'avoir accueilli...Merci!
Mircea de Sorgues a écrit le 9 juillet 2018 à 17 h 14 min:
Il m'a fallu 29 ans pour arriver à découvrir ma voix dans un espace d'accueil libre, simple et sain où l'exploration se fait dans une progression douce et profonde. Je suis contente d'avoir pu faire ce pas-sage grâce à Hombeline et à la vie qui m'a guidée à elle. C'est comme un nouveau départ que m'a offert cette traversée que j'ai vécu en stage. Tu nous montres que notre voix peut être une planche pour surfer sur tout ce qui advient. Merci encoeur et à la joie d'être au présent !
Virginie de Evian a écrit le 17 mai 2018 à 11 h 22 min:
Quel magnifique travail ! Quelle splendide approche 🙂 Merci beaucoup, Hombeline, pour ton écoute, ta bienveillance, ta guidance si subtile, précise, aidante. Ce processus est fabuleux. Il a ouvert toutes mes portes et fenêtres, mes coffres, mes geôles, secouer ce qui souhaitait l'être et m'a apporté beaucoup de bonheur. Des ressentis inconnus sont arrivés à moi, principalement celui de la liberté, indéniablement
Servane de Strasbourg a écrit le 14 mai 2018 à 9 h 36 min:
Chère Hombeline! Pardon d'avoir mis du temps pour témoigner à mon tour à propos de cette expérience incroyable que tu m'as faite partager... Un stage de chant de gorge, au coeur d'un hiver strasbourgeois, avec un groupe de personnes qui ne se connaissaient pas, pour la plupart... Et quel voyage!!! Tu m'as ouvert un monde auquel j'étais alors aveugle et sourde. Et depuis, l'exploration va de surprises en surprises. Une dynamique de groupe extraordinaire où des liens très forts se sont tissés. Pendant des jours encore après ce week-end de janvier, j'entendais vos voix, je percevais vos vibrations, je sentais sans le moindre effort le cercle rythmique autour de moi et je pouvais chanter (je devais chanter!) en me sentant portée par ce socle puissant! Merci Hombeline, de ta beauté, de ta générosité, de ta simplicité. Tu as su nous montrer un chemin de vie où la communion, la confiance et l'amour rayonnent sur tout un chacun! Et ce cadre m'a amenée à vivre une expérience en moi-même que je n'aurais probablement jamais vécue seule. Reviens à Strasbourg! Je t'embrasse. Amitié. Servane
Audrey Faucon de Chassagnes a écrit le 10 mars 2018 à 22 h 22 min:
Quel plaisir aujourd'hui d'ouvrir ma boîte mail et de vous lire ! La cage thoracique toujours grande ouverte, le genou qui gagne en souplesse, la joie vibrante dans le ventre, j'ai aussi la chance de pouvoir maintenir et exprimer, crier, chanter la belle énergie du weekend dans ma vie quotidienne, sans retenue. Et ce, malgré la présence de belle maman. Ha-ha-ha-ha! De nombreux chants de guérison en espagnol me reviennent à la mémoire, j'explore ma voix et me rends compte que oui! le processus de déblocage est bien en route! Je commence à me rendre compte à quel point 😃 je chante ma joie, ma tristesse, et mon bébé danse en dandinant des fesses. Un grand merci encore pour ce weekend. Je vous embrasse, Audrey
Roselyne de Auvergne a écrit le 8 mars 2018 à 13 h 44 min:
Sur un petit nuage, où je suis arrivée grâce à mes ailes, accrochées entre les omoplates, là où ça s'est déplié... Et pour le reste des ouvertures, ça prendra tranquillement son temps... Mais je crois que, quelles que soient nos difficultés individuelles à "lâcher", nous avons sans doute tous fait un brin de chemin chaleureux vers le bien être ... Bonne suite à tous, belles envolées, larges cris, douces larmes et joyeux rires... Roselyne
stephanie de issoire a écrit le 7 mars 2018 à 22 h 24 min:
Ce matin au travail… Ce matin au travail, j’arrive avec le CD d’Hombeline dans mon autoradio. J’arrive en retard (comme à mon habitude mais meme un peu plus…). Les collègues sont au café avec cette morosité qui est ambiante malheureusement dans mon service depuis quelque temps… Elles m’ont interrogées sur mon week end. J’ai répondu que c’était très bien (avec pudeur dans un 1er temps) puis dans mon élan j’ai dit que c’était un merveilleux moment de vie… Je suis entourée de psycho, alors l’effet de mes mots a été immédiat et la curiosité et l’envie très éveillées… et en même temps, que dire de plus ? un moment de vie, ça ne se décrit pas… ca se vit !! Finalement, on a parlé diaphragme…Il fallait bien que je réponde au besoin d’échange… et en même temps c’est pas d’avoir repérer mon diaphragme qui a fait de ce week end un « merveilleux moment de vie »… Alors depuis ce matin, je galère à cohabiter avec mes collègues qui sont comme sur un autre niveau de réalité que la mienne (ou l’inverse)… J’oscille entre le respect de leur morosité en refreinant mon entrain et l’envie de leur faire partager mon « inspiration » qui me semble du coup, à la limite de l’indécence… C’est plutôt chouette l’indécence 😉 Merci encore
Béatrice a écrit le 7 mars 2018 à 7 h 35 min:
Grand MERCI A chacune et chacun de permettre à ces moments hors du temps d'exister. Que nos rires libèrent les coeurs. Que nos coeurs restent ouverts. Que nos chants innocents enchantent notre entourage et nos lieux de vie; Que la bienveillance nous guide à être doux et soutenant, et d'abord pour nous-même. Et enfin... Que le printemps arrive et nos voix jaillissent! Gracias feliz! Gracias feliz!
Debbie Blankenzee de Saint Prejet Armandon a écrit le 5 mars 2018 à 14 h 27 min:
Hombeline sent la dynamique dans le groupe super bien! Il y a une atmosphère de confiance et sécurité, donc vous repoussez vos limites. Pour moi ça veut dire: une grande libération emotionel et une grande ouverture de mon coeur. Je suis venu avec l'intention de débloquer ma voix, être entendu dans ma vie et ce stage a été une percée énorme! Merci encore. If your not french but speak/ understand a little: this 'stage' is very accessible. I highly recommend it! Hombeline completely guards de groupdynamics, so there is trust and safety, which permits you to go over your boundaries. For me it was a great emotional liberation and a great heart-opening. I came with the intention to unblock my voice, and the will to be heard, and this stage was a big break through!
Christine de Haute-Loire a écrit le 30 janvier 2018 à 15 h 13 min:
Libérer le Souffle, Oser respirer, permettre au son de résonner à l'intérieur pour qu'il jaillisse à l'extérieur ; Un séjour en parfaite harmonie au son du vent et de la pluie, du rire et de la joie; Un Grand Merci à toi d'être là ma Belle Amie de la-bas.
Béatrice de Auvergne a écrit le 29 janvier 2018 à 15 h 56 min:
Merci belle âme-mie Ta présence bienveillante et rassurante, ta rigueur dans le travail, m'ont permis de vivre une expérience vibratoire puissante. Ma voix s'essaie, hésite,trouve son chemin et jaillit enfin, profonde, portée par le souffle libéré. Au plaisir de partager d'autres instants de communion. Béatrice
dominique troin de BEVONS a écrit le 29 octobre 2017 à 13 h 29 min:
la voie est libre belle est la voix( oi oi oi ) les sons résonnent sans raison merci , le souffle , les sourires fous rires ha ha ha divine Hôm beline de tampura en tambour toump ta , toump ta le coeur qui bat bla bla bla ksss ksss ksssss c'était en aout un mois d'aout assourdissant de chaleur sèche les cigales étaient à fond ( c'était bien les seules !) dans cette fournaise : le souffle , comme une respiration raffraichissante le choix d'oser , accompagné du rire en cascade d'Hombeline jouer avec les sons comme on saute dans les flaques d'eau et puis laisser la voix être ce quelle est , comme une source vitale merci de tout coeur Hombeline et Audrey , complices enchanteuses
Bénédicte de Tarascon a écrit le 3 septembre 2017 à 16 h 27 min:
Je suis venue chez Hombeline simplement pour trouver ma VOIX, celle que j'aimerais entendre et qui me permettrait d'oser. J'ai découvert un lieu rempli de belles énergies, en pleine nature, entouré d'oliviers. Un espace pour lâcher ma voix au vent, à l'oiseau. Une yourte où j'ai dansé au son du tambour et qui résonne en moi. Toutes les propositions et techniques proposées par Hombeline m'ont permise de prendre confiance en moi,de lâcher prise, d'apprendre à poser ma voix. 4 jours où le rire a côtoyé les larmes salvatrices. 4 jours en confiance avec le groupe qui est à l'écoute, sans jugement,avec toi Hombeline qui a pris le temps de calmer ma nervosité afin de prendre plaisir dans la lecture de mon texte dans le "tempo". Je suis repartie heureuse, légère et avec ma VOIX, celle que j'aime, qui me correspond. Merci.
nicole de Nicole L'Isle sur la Sorgue sur la sorgue a écrit le 1 septembre 2017 à 16 h 10 min:
Impromptu au sortir de "répétition et improvisation" Félicité folle. Foulons, frêles esquisses, les chemins chahutés des voix vives et volantes du vouloir vivre batifolant bêtement benoitement le beau bourdon du grand chant gratifiant mirifique alchimique de la musique...
Nicole de L'Isle sur la Sorguee sur la sorgue a écrit le 11 août 2017 à 15 h 25 min:
Félicité folle. Foulons, frêles esquisses, les chemins chahutés des voix vives et volantes du vouloir vivre, batifolant bêtement benoitement le beau bourdon du grand chant gratifiant mirifique alchimique de la musique....
Séraphine a écrit le 15 mai 2017 à 14 h 59 min:
"J'avais une voix relativement basse, plutôt tremblotante et érayée qui me déplaisait fortement. Ce programme m'a permis de m'appuyer sur des techniques permettant de faire sortir ma voix de manière plus haute et plus nette. Après le stage, plusieurs personnes proches m'ont fait remarquer cette avancée. Une chose très importante, aussi, et même capitale : je parviens, aujourd'hui, à aimer ma voix telle qu'elle est !! Au fil des jours, je gagne en confiance. Ce fut une expérience ludique, surprenante, riche et joyeuse. J'ai passé une merveilleuse semaine, dans un cadre magnifique, reliée à la nature et à tous les cadeaux qu'elle nous offre en compagnie d'Hombeline, riche de nos échanges et de nos nombreux éclats de rire !! Merci pour ta grande simplicité, ton humilité, ton écoute, ta sensibilité... »
Isabelle a écrit le 15 mai 2017 à 14 h 59 min:
La joie de cette belle journée d'atelier reste encore présente et, pour moi, ce n'est pas des plus fréquents, c'est pourquoi il est important de le souligner. Nos présences à toutes y étaient évidemment pour quelque chose mais ton rire communicatif et ton regard sur le chant sont essentiels. Jamais je n'aurais penser participer à ces petites battles de l 'après-midi sans peurs et dans la légèreté du jeu, sans jugement. les exercices de préparation à la voix de gorge m'ont beaucoup plu car j y ai ressenti quelque chose d'animal et aussi comme une reconnexion à la terre... J aimerais beaucoup réussir au moins une fois à vivre/sortir/vivre un chant de gorge... Merci à toi. bise.
Cécile a écrit le 15 mai 2017 à 14 h 58 min:
Lorsque je me suis engagée dans le processus de la voix en liberté, je n'avais pas pour intention de bien chanter ni même de chanter tout court. Mon désir était de libérer ma voix, mon expression, de "donner ma voix". De par mon histoire, j'ai toujours eu la sensation que mon expression profonde était très réprimée même si par ailleurs, socialement, je m'exprime aisément. A travers le processus, dès la première séance j'ai fait l'expérience d'entrer en pleine connexion avec moi-même, avec plus grand et vaste que moi, et que ma voix, mon chant était en résonance avec la voix de l’Univers. Ma voix m'a "échappé", à chacune des séances des espaces de moi se sont ouverts, "ça s'exprimait à travers moi". L'accompagnement, les propositions d'Hombeline m'ont invité à lâcher le contrôle et j'ai bien souvent été très surprise de ce qui émergeait du silence, du soupir, du son primordial... J'ai contacté, exploré, des espaces inconnus, me suis laissé aller à l'improvisation, à accueillir, sans retenir, ce qui advenait, ce qui jaillissait bien malgré moi, et c'était jouissif! Je me suis laissé surprendre, j'ai ri, j'ai pleuré, j'ai crié, j'ai baragouiné, j'ai balbutié, j'ai écouté, je me suis écoutée, j'ai entendu, j’ai répondu, je me suis entendue, j'ai chanté, j'ai parlé des langages que je ne connaissais pas, j'ai exploré l'infini potentiel expressif de ma voix, de mon être, de mon âme, je me suis amusée, je me suis lâchée, j'ai résisté, j'ai traversé le mur...et j'ai envie de recommencer, de redoubler, parce que j'ai eu un immense plaisir, même si je ne "sais" toujours pas chanter!
%d blogueurs aiment cette page :